Chroniques de la zone libre – Des zad au maquis : fragments de l’imaginaire autonome

15,00 

160 pages

« On s’est promis que ça n’aurait pas de fin, qu’on ouvrirait des lieux en veux-tu en voilà, qu’on s’y retrouverait toujours, qu’on y rassemblerait, avec d’autres naufragés du béton, les plus fiers équipages de pirates. […] Dans les ministères de la parole publique, on refuse de comprendre ce qui se joue durant ces nuits. On reprend, pour la répandre une fois encore, l’image indécrottable et bien commode du casseur opportuniste. »

C’est dans la nébuleuse autonome que se recrute une partie des activistes contre les grands_projets_inutiles ou contre la loi Travail. Ce livre aurait pu s’appeler « Dans la tête d’un zadiste ». Il témoigne de la résolution et de l’imaginaire d’une génération qui a choisi les marges pour tenter de réinventer un monde à la hauteur de ses exigences. Il permet de saisir un peu de la représentation du monde de cette jeunesse en lutte radicale contre la societe néolibérale.

On y trouvera un peu de ce que Cosma Salé a appris : à respirer et à sentir, à créer et à bâtir contre l’ennui. De la zad de Notre-Dame-des-Landes ou du Testet à la cuisine d’une maison occupée, d’une cabane dans les bois au tissu urbain des squats, on y éprouvera peut-être un peu de la fièvre et de l’enthousiasme, de la magie et de l’exil de sa génération.

C’est un petit traité sur l’esquisse des marges, un manuel d’usage du monde libre, les fragments d’un imaginaire qui a désormais sa dynamique propre.

Cosma Salé est un nom d’emprunt. Cosma, c’est le fils de la forêt, brigand emblématique de l’oeuvre de l’écrivain Panaït Istrati. Salé fut, quant à elle, le siège d’une république libre et autonome érigée par des pirates au XVIIe siècle sur la côte atlantique du Maroc. Cosma Salé, né en 1989, a passé ces dernières années à prendre part à la résistance contre les grands projets inutiles et à vivre de petits boulots. Il a publié, sous le pseudonyme de Thomas Hawk, Journal-manifeste d’un tipi dans la ville (Atelier de création libertaire, 2015). ll travaille aujourd’hui à son premier roman.

Disponible sur commande

Catégorie : Étiquette :

Description

Un livre pour saisir un peu de la représentation du monde de cette jeunesse en lutte radicale contre la société néolibérale.

Informations complémentaires

Poids 0.25 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Chroniques de la zone libre – Des zad au maquis : fragments de l’imaginaire autonome”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.